Prenons le temps de déguster… Un William Deutz

Une nouvelle année, cela ne se fête pas que le soir de la Saint-Sylvestre…

Et lorsque l’on prévoit de prolonger les festivités, on prévoit d’ouvrir une bouteille de champagne. Pour se faire plaisir, autant déguster un William Deutz, à qui la maison Deutz rend, cette année, un Hommage.

Pourquoi ce fleuron ?
Parce que la spécificité de ce champagne tient à son monocépage • le pinot noir d’Ay, issu exclusivement de deux parcelles: La finale? Meurtet (52 %) et la Côte Glacière (48 %).

La Robe : cristalline, d’un or profond et lumineux, elle est ourlée de reflets cuivrés. L’effervescence est fine et régulière.
Le Nez : très expressif, il développe tout d’abord de séduisants arômes de pêche de vigne, de coing, d’abricot et de mirabelle. Ensuite, arrivent délicatement les fines notes de miel et d’amande…
La Bouche : elle séduit par sa pureté et sa droiture. Après une attaque franche et nette, il révèle une intense minéralité. Arômes de fruits jaunes et blancs, touche de gingembre…

La Finale? 
Elle se prolonge sur un fine note iodée, typique des coteaux desquels ce vin est issu.
Pour accompagner ce très bel Hommage à William Deutz, nous suggérons un homard grillé, un carpaccio de thon, une pastilla de perdrix ou encore un chaource.
Et, si vous aimez les sushis et la cuisine asiatique en général, n’hésitez pas, portez votre choix sur un William Deutz. Il sera parfait

Laisser un commentaire